• Pèlerinage des mères de famille 6 et 7 avril 2024
  • Semaine Sainte
  • Dimanche des Rameaux à la Rochefoucauld, Chazelles et Montbron.
  • Pèlerinage des pères de famille 16 et 17 mars 2024
  • 2024 année de la prière.
  • Les communautés de la paroisse.
im1253 im1223 im1233 im1243 im1123 im001b6
javascript image slider by WOWSlider.com v9.0

Toutes les présentations des églises ont été écrites pour le journal du Doyenné entre octobre 2001 et août 2005 par Monsieur Sylvain Deschamps

L’ÉGLISE d’ORGEDEUIL
ou le mystère de Sainte Eugènie.

Façade de l'église d'Orgedeuil

AVANT PROPOS
Si le sous titre de cet article s’est imposé à nous, c’est parce qu’à l’occasion de nos recherches sur l’église d’Orgedeuil, nous posions la question habituelle : à qui est dédiée l’église ? et nous obtenions trois réponses pour un tiers environ chacune.
1 = Je ne sais pas (ce qui est, hélas, un pourcentage habituel)
2 = Saint Marc (réponse fournie par des sondés de tous âges)
3 = Sainte Eugènie (idem).
Mais, et c’est intéressant, ceux qui répondaient Saint Marc étaient très surpris d’entendre parler de Sainte Eugènie, et ceux qui répondaient Sainte Eugènie se souvenaient d’avoir entendu parler de Saint Marc.
Il semble bien que le nom officiel de Sainte Eugènie ait été donné à l’église dès la construction de celle-ci, mais que, pour quelques dizaines d’années (fin du siècle dernier jusqu’à 1930 environ) le nom de Saint Marc ait remplacé, ou pour le moins supplanté, le nom de la Sainte.
Très intéressés par cette curiosité, nous avons essayé de nous renseigner auprès des intéressés. Hélas ! ...
Sainte Eugènie n’a pas voulu nous recevoir ! Elle nous a opposé la même réserve discrète qui a marqué sa vie, au point de passer inaperçue... Au fond, Eugènie nous a joué l’ingénue...
Pour ce qui est de Saint Marc, il l’a pris de très haut ; et, alors qu’il était en train de brosser ses lions de service, il nous a fait savoir que tout ceci n’était qu’un épiphénomène, qu’il était très occupé par son trafic de gondoles, la nourriture des pigeons, etc., etc.
Considérant que deux siècles séparaient Saint Marc de Sainte Eugènie, nous avons écarté l’idée d’une « combinazione » entre eux, et nous avons repris l’étude de l’église, que nous vous présentons maintenant en pensant que cette étude nous apportera peut être des éléments nouveaux, à vous présenter à la fin de cet article.

L’ÉGLISE
Sainte Eugènie, comme nous l’avons dit plus haut, n’a pas voulu participer à un dialogue (comme, avant elle, Saint Maurice et Saint Sixte). Nous respectons cette volonté, et présenterons donc son église comme un document historique avec, bien entendu, cette petite pointe de religion sans laquelle, fort heureusement, toute église est inexplicable !...

L’APPROCHE
L’église est en contrebas. Par respect, pas question de la dominer. Par principe, pas question de se laisser trop dominer. Une solution, la meilleure...
En partant de Montbron, prenez la D16 vers le nord, et 3 kms plus loin, à LA POUGE, tournez à gauche vers PUYBON. Plus loin passez le petit ruisseau la Touille et tournez à gauche. La route monte lentement vers le bourg. Plus loin, à votre droite, trois arbres, trois chênes. Arrêtez vous à cent mètres d’une croix sur la gauche. La vue, devant vous, est magnifique. A l’ourlet du talus, l’église vous attend. Elle vous apparaît à la base du clocher ; c’est à dire que vos yeux, à vous, sont à la hauteur de son coeur, à elle. - Rare moment d’émotion... et si vous avez de la chance, par une fin d’après midi du mois de Juin, vous aurez devant vous une très belle vache limousine, entre les cornes de laquelle vous apparaîtra l’église, comme le cerf était apparu à Saint Hubert, une croix lumineuse entre les bois...
Continuez, et l’église se révèle avec ses lacunes...mais avec sa très belle échelle extérieure, sorte de balafre à points de suture, qui lui griffe la joue...Et, un peu plus loin, arrêtez vous devant la croix de mission pour voir l’église dans son ensemble...
Il existe une carte postale, du début du siècle, qui représente cette jolie vue d’équilibre avec sur le coin gauche, une dame-damoiselle, portant ombrelle et capeline, qui relie la ville et le village... Nous pourrons peut être la re-développer et la présenter dans le monument. Voilà, vous êtes imprégnés... et vous allez pouvoir suivre, et l’histoire, et la visite !


chevet de l'église d'Orgedeuil HISTOIRE
ORGADOLIO, ORGEDOLIO, ERGADOLIO, ORGETOIALOS etc.
Peu importe... la terminaison en « euil » s’est installée ...
En plein Moyen Âge une église se construit, dédiée à Sainte Eugènie : « Vierge d’Alexandrie, convertie au christianisme par la lecture des Épîtres de Saint Paul, se retira dans un couvent dont elle devint la Supérieure, et fut décapitée à Rome au temps de Valérien vers 258-260. Fêtée le 25 Décembre, chez les Grecs le 24 »
On entre dans les petits mystères de Sainte Eugènie : Fête le 24, ou le 25, ou le 11 Septembre (livre de Nanglard de 1897) ou le 11 Octobre (même auteur, édition de 1903) etc. ...etc.
Toujours est-il de façon sûre, qu’Orgedeuil est le siège d’un archiprêtré (un archiprêtre était le titre d’un curé qui lui donnait une prééminence, honorifique, sur les autres curés) groupant Orgedeuil, Montbron, St Sornin, Écuras, Mazerolles et Peyroux (Peyroux, chef de file des églises disparues...). Bien avant cela, l’église fut bâtie sur des vestiges carolingiens selon une orientation différente de l’Est Ouest habituel, et sous la forme d’une croix latine. C’est pourquoi le carré central, du 11ème siècle, est la partie apparente, la plus ancienne, de cette église romane avec les bases carolingiennes (nous passerons, pour mémoire, sur des constructions romaines antérieures).
On sait que l’église a été restaurée et voûtée en briques en 1877. Le manque de documents précis nous conduit à survoler son histoire jusqu’à sa grande restauration de 1995. C’est sans doute, sur la forme, l’absence de ces documents, et, sur le fond, la timidité maladive de Sainte Eugènie, qui ont empêché l’église de devenir monument historique !
Mais, comme il fut noblement écrit à l’époque : « l’Église n’est pas un monument historique, mais quand même chargé d’histoire » (1)


Intérieur de l'église d'Orgedeuil LA VISITE
Il faut entrer directement dans l’Église. D’abord parce qu’il n’y a pas de recul, et ensuite parce que le porche d’entrée a été refait en un ciment tellement triste qu’il faut l’oublier très vite, de même qu’il ne faudra pas s’y attarder à la sortie.
L’intérieur, et c’est très rare, est sublimé par la voûte. Il faut savoir qu’il y a bientôt 20 ans, lorsqu’il a fallu restaurer l’église, ce sont des artisans locaux qui l’ont réalisée et que les travaux de charpente et de maçonnerie ont dû être effectués en même temps. Sans oublier le travail de celui-ci, admirons le travail de celui-là qui, en osmose avec son environnement, a su n’utiliser que du bois local, chêne et châtaignier, pour l’édification de cette superbe voûte. Et, tout autour de la nef, des éléments divers qui se rattachent directement à l’église, ou qui lui semblent parfaitement étranger, justifiant ainsi le surnom de l’église : « L’église de tous les mystères... »
Exemple :
- un très joli chemin de croix, provenant de dessins très fins qui, eux, viennent du «château» d’Orgedeuil.
- une copie de Notre Dame du Perpétuel Secours, avec d’anciens ex voto... Comment se trouve t-elle ici ?
- de très jolis fonts baptismaux, très classiques et joliment utilisés pendant longtemps par de fidèles paroissiens.
- une statue de Sainte Eugènie, mais laquelle ?
Pour le reste une très belle chaire, le sanctuaire ou carré central de l’église, très sobrement restauré, et qui évoque la chapelle des lépreux de Montbron. Et puis cette mini-confidence de Sainte Eugènie : « Je ne vous livre pas mes secrets, mais je vous fais confiance pour me faire confiance ! »
En clair, c’est une église très secrète... et c’est son droit !

Tableau de Notre Dame du Perpétuel Secours de l'église d'Orgedeuil PROPOS D’APRES...
A la suite, et à la fin, de cette présentation de l’église d’Orgedeuil, notre enquête n’a pas vraiment progressée. Nous n’avons pas beaucoup d’éléments nouveaux qui nous permettraient d’expliquer cet entrelacs Saint Marc-Sainte Eugènie, toutefois :
Le mystère ne s’est pas épaissi - Le mystère ne s’est pas élucidé ! Disons qu’il s’est dilué... Deux pistes restent à approfondir : Premièrement : Est ce que le fait d’aller présenter les enfants à la fontaine miraculeuse, de préférence le jour de la Saint Marc, n’a pas entraîné une assimilation fontaine-église donnant une prédominance du Grand Saint sur la petite Sainte, et une sorte d’absorption du premier par rapport à la seconde ? Deuzio : N’y aurait-il pas une relation Alexandrie-Alexandra ?
- Saint Marc a, semble t il, fondé l’Église d’Alexandrie d’où ses reliques ont été transportées à Venise (en 828) dont il est le patron ! (ce qui explique son manque de participation à notre enquête !).
- Sainte Eugènie est vierge d’Alexandrie...
Alexandrie... Alexandra ...
Maintenant, à ce point de l’enquête...
- Pour ce qui a trait à la fontaine, nous lançons un appel, non à la délation, mais aux renseignements.
- Pour ce qui a trait à Alexandrie, notre limier, Monsieur Vincent, attend également vos informations.
Mais enfin, « l’affaire Saint Marc - Sainte Eugènie » nous semble pouvoir attendre quelques temps, et rejoindre des mystères plus importants : le Vase de Soissons, le Masque de fer, le Suaire de Turin, l’Atlantide, l’Aiguille creuse, Anastasia, le tombeau de Saint Pierre. Sans occulter nos mystères locaux : un reliquaire contenant les reliques (bien sûr) de Sainte Eugènie aurait il disparu ? Y aurait il eu une chapelle Saint Marc ? Pourquoi cette petite église a t-elle 2 cloches, et pourquoi celle de Peyroux a t-elle été fondue ?
Dans l’immédiat, ce mois de Mars nous conduit à laisser, pour quelques temps, ces problèmes sans réponse, pour nous consacrer à des tâches plus importantes et plus immédiates, telles que l’ouverture de la Truite, le match France Angleterre de rugby et tout de même, et surtout, la présentation d’une nouvelle église !.. ouf ! Et, en fait, depuis le Moyen Âge, personne n’a répondu à la question de François Villon : « Mais où sont les neiges d’antan ?... »
Toutefois, comme l’enquête, même en sourdine, continue, nous demandons à tous ceux qui pourraient nous aider de contacter le commissariat- presbytère de La Rochefoucauld !...

SYLVAIN DESCHAMPS

(1) Mr Buffet. Maire d’Orgedeuil - Mars 1995


Carte de la paroisse Saint Augustin en Tardoire et Bandiat

Abonnement à la newsletter de la paroisse
Merci bien de renseigner les 4 champs ci-dessous puis de cliquer sur le bouton " Envoyer ".


Prénom :

Nom :

Commune :

Adresse e-mail :








© 2008 - 2024 Paroisse Saint-Augustin en Tardoire et Bandiat    |   Mentions Légales   |   Rechercher